Responsabilité sociétale des entreprises

15 Juin 2020

Un bureau de traduction responsable, c’est possible !

L’heure est à la responsabilisation des entreprises d’un point de vue économique, social et environnemental. Ce sont les piliers de la RSE. Voyons comment celle-ci s’applique dans les services de traduction.

De plus en plus d’entreprises attractives et prometteuses optent pour une démarche responsable. Bien au-delà de la nécessité de faire évoluer le monde économique, c’est une véritable philosophie de gestion qui rencontre les attentes croissantes de leurs clients en termes de développement durable.

Les sociétés de services aux entreprises n’échappent pas à cette tendance, et cela vaut bien entendu pour le travail des bureaux de traduction qui constituent un maillon important de la chaîne de production.

Une bonne interprétation linguistique des concepts durables

Tout d’abord, le bureau de traduction se doit de bien appréhender le champ sémantique de son client pour reproduire au mieux les valeurs et les idées véhiculées par celui-ci. Il peut être intéressant de créer une base de données des termes et expressions qui évoquent les engagements du client en faveur de plus de responsabilité sociétale afin d’en valider les équivalents linguistiques et de garantir la cohérence de la communication dans chacune des langues.

Une démarche sociale et durable globale

Mais bien au-delà de la prise en charge des concepts des clients, devenir une agence de traduction responsable s’inscrit dans une recherche de rentabilité acquise dans le respect des individus et de l’environnement.

Même les plus petites entreprises ont un rôle à jouer pour un développement pérenne de la société. L’intérêt pour la RSE, la communication de valeurs justes et la valorisation des bonnes pratiques en sont la base.

Il y a ensuite une multitude de possibilités pour contribuer à un monde plus prometteur.

Les petits ruisseaux…

À titre d’exemple, chez Azimut Translations, nous avons déjà pris une série de mesures en ce sens. Nous privilégions depuis toujours le télétravail et limitons les déplacements grâce aux outils de productivité en ligne. Nous avons fait le choix de ne pas chauffer démesurément nos espaces de travail et de valoriser au mieux la lumière naturelle afin de réduire notre consommation d’énergie. Nous trions nos déchets qu’on limite en évitant d’imprimer les documents à relire, sauf demande expresse du client d’obtenir une copie papier. Les sanitaires sont alimentés à l’eau de pluie et nous avons opté pour du café Fairtrade et des boissons bio.

Nous avons également fait le choix de travailler avec des fournisseurs qui partagent nos valeurs humaines et sociales, principalement de petits indépendants, et nous accueillons des stagiaires auxquels nous offrons un bel espace d’échange que l’on veut constructif, tant pour eux que pour nous.

Si certains pensent que cela ne pèse pas lourd en regard du volume global d’activité économique, nous pensons que les petits ruisseaux font les grandes rivières.